NOTRE VISION

Dans un monde traversé par de multiples guerres et conflits ouverts ou larvés, la Paix reste un bien très précieux pour l’humanité.

La course vers la compétition économique entraîne la surexploitation des ressources vitales pour l’homme, le réchauffement climatique et les tensions qui s’en suivent.

La prise en compte du développement durable reste dans ces conditions un enjeu majeur de l’avenir de la planète.

Les nouveaux défis des Peuples et Nations résident dans la justesse des réponses à ces deux questions prioritaires, celles de la Paix et du Développement Durable qui conditionnent les grands équilibres et le bien-être des populations.

 

Pour y parvenir, l’éducation à la paix reste un instrument privilégié et déterminant, pourtant demeurée longtemps à la marge des politiques publiques d’éducation civique, scolaire,  citoyenne et populaire tant dans les pays développés que dans les pays en voie de développement.

La montée des fondamentalismes et le regain des confrontations interconfessionnelles ou interculturelles font naître des nouveaux besoins en termes de prévention et de gestion efficiente des conflits.

Les enjeux sont clairement aujourd’hui de retrouver le vivre Ensemble et la fraternité humaine dans tous les pays à travers la promotion de la justice sociale, du dialogue entre les cultures et les religions afin de faire de notre différence une richesse et non un motif de division ou de conflit.

La grande pauvreté et les effets néfastes du sous développement liés à la mauvaise gouvernance sont autant d’enjeux à considérer dans la construction des pistes de solutions pour la sortie des nombreuses crises et conflits en cours, mais aussi pour les prévenir plus efficacement.

Les modes traditionnels de résolution des conflits tels que les processus de dialogue politique, de désarmement ou les accords de paix au sommet entre élites ont montré leur limite dans le sens où ces mécanismes ne prennent pas suffisamment en compte les aspirations fondamentales des populations à la base. Ils génèrent bien souvent des crises récurrentes à cause notamment de l’oubli des pans entiers de populations privées d’expression démocratique dans le cadre des résolutions desdits conflits.

Les nouveaux modes de résolution des conflits apparaissent plus idoines dans la diversité des outils et des étapes de construction de la Paix. La globalisation des réponses allant au-delà des simples discussions et accords traditionnels de paix mais intégrant aussi bien les impératifs du Développement Durable, que la justice sociale et le progrès pour tous constitue une vision novatrice, pragmatique et à fort impact sociopolitique.

Il s’agit bien d’un changement de paradigme guidé par les réalités locales et concrètes de vie des populations qui voient l’émergence de nouveaux acteurs dont le rôle est tout aussi efficace et rapide dans la construction de la Paix dans la proximité des vies.

D’où la nécessité d’opérer un décentrage des centres de décisions à travers une meilleure définition des nouveaux rôles reconnus aux autorités locales qui retrouvent ainsi, de ce fait, la place qui était la leur au cœur des défis et enjeux du moment que sont la Paix et le Développement Durable.

La Paix et le Développement Durable à la base sont bien le fondement de la Paix au niveau national et international, qui par effet papillon, peuvent soit ébranler soit contribuer à l’équilibre global entre les Nations composant la communauté internationale.

  Par leur diversité, ces nouveaux acteurs que sont les autorités morales, traditionnelles, locales, constituent ensemble des nouveaux Centres de décisions plus proches des réalités et des attentes des populations.

L’Académie de la Paix et du Développement Durable, partant de ces observations et perspectives, se propose de jouer un rôle moteur favorable à la construction de la Paix et du Vivre Ensemble à travers ses programmes de formation, d’éducation, de recherche, de sensibilisation et de promotion des valeurs propices à la cohésion sociale et à la prospérité. Ces programmes sont indistinctement destinés à tous et particulièrement aux jeunes, aux femmes, aux victimes de conflits, aux réfugiés, déplacés internes, aux combattants et en particuliers aux Enfants Associés aux Forces et Groupes Armés (EAFGA).

© ACADEMIE DE LA PAIX ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE - HÎNGA NDO - 2019

Association loi 1961 N°1808/MISPAT/DIRCAB/DGATD/DAPA/SASE - Bangui - République Centrafricaine.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube
Conférence